Bien-être animal et conservation

La Caravane des Éléphants se veut être une plate-forme d’échange pour les spécialistes de l’éléphant d’Asie des pays membres de l’ASEAN.

Les éléphants d’Asie domestiques ont été au service de l’homme en Asie depuis des temps immémoriaux. Utilisés comme bêtes de somme pour transporter des marchandises et des personnes, comme animaux de guerre ou plus récemment dans l’industrie du tourisme, les éléphants méritent le respect et doivent être utilisés avec dignité.

L’utilisation des éléphants dans le tourisme devient une préoccupation mondiale. Il est important que les touristes soient conscients des abus parfois pratiqués dans certains camps d’éléphants touristiques. La désinformation peut être néfaste aux efforts de protection de l’espèce menés par les organisations de protection de la faune de par le monde. Il faut être conscient des avantages sans équivoque que le tourisme peut apporter à une population d’éléphants d’Asie en voie d’extinction. En 2014, plusieurs agences de voyage de premier plan ont cessé de promouvoir le tourisme en éléphant en Asie jugeant cette activité cruelle.

Malheureusement, cette décision ne tient pas compte de réalités culturelles, sociales et économiques de la région. En décourageant le tourisme en éléphant, ces agences de voyage peuvent créer une situation dans laquelle les cornacs seront poussés à retourner tirer illégalement du bois dans les forêts ou seront forcés à vendre leur éléphant vers les pays voisins où ils finiront misérablement leur vie dans les zoos et les cirques.

Les éléphants de bât travaillent de très longues heures, ne se reproduisent pas pour cause de surmenage et parce que l’arrêt du travail pendant la gestation est inacceptable pour les cornacs aux maigres revenus. Enfin, le labeur en forêt est bien souvent cause d’abcès graves et fractures inguérissables. Ce n’est donc pas une vie plus heureuse pour l’éléphant ou son propriétaire… La plupart des cornacs qui travaillent dans l’exploitation forestière souhaitent travailler dans le tourisme.

Or,  le tourisme en éléphant est parfois (et même souvent) source d’abus. Et cela doit changer.

Le Centre de Conservation de l’Eléphant du Laos – organisateur de la Caravane – invite des spécialistes de l’éléphant d’Asie à participer à l’expédition. L’objectif de cette rencontre est de trouver des solutions aux problèmes liés à l’utilisation des éléphants domestiques dans le tourisme et tentera de changer la perception erronée selon laquelle tous les éléphants employés dans le tourisme sont exploités et leurs cornacs cruels.

Le tourisme en éléphant peut, en effet, contribuer à la protection de l’espèce en domesticité. C’est un réservoir génétique indispensable. Malheureusement, il est idéaliste de penser que la population domestique puisse être relâchée en forêt. C’est malheureusement tout simplement impossible dans la plupart des pays où les forêts sont mises à mal par une exploitation illégale et un braconnage persistant.

La caravane va initier un dialogue entre tous les acteurs du tourisme employant des éléphants au Laos et dans d’autres pays d’Asie.

Le Centre de Conservation de l’éléphant participe depuis 2015 au groupe de travail sur les éléphants d’Asie en capitivité (ACE-WG) qui travaille sur l’emploi des éléphants dans le tourisme. Ce forum réunit des experts régionaux et des professionnels du tourismeLes sujets qui y sont abordés concernent les efforts de conservation menés dans chaque pays représenté, la perception du public, la reproduction en domesticité et bien sûr la nécessité d‘une charte nationale et la mise en place d’une norme éthique relative à l’utilisation des éléphants dans le tourisme.